Semainecre cc 81ation2019 1

Deux interventions remarquées pour la Semaine de la Création

Comme pour la rentrée dernière, élèves et professeurs ont commencé l’année avec une « Semaine de la Création ». Ces quelques jours passés au sanctuaire Notre-Dame du Chêne sont un temps privilégié pour se mettre sous le regard de Dieu, confier l’année, faire connaissance, travailler bien sûr mais aussi découvrir des choses que l’on n’apprend pas d’ordinaire sur les bancs de l’école (initiation à la permaculture, conférences sur la vie affective et le transhumanisme...). 

Les anciens l’ont expérimenté l’année dernière, les nouveaux ont découvert cette particularité du Cours Saints-Martin et tous sont rentrés enchantés de cette semaine de la Création à l’ombre de Notre-Dame du Chêne. Entre les temps réservés aux cours, les causeries diverses, les temps au jardin avec les religieux pour découvrir la permaculture, les repas conviviaux et les temps de prière, les élèves ne se sont pas ennuyés ! Impossible de tout raconter, notons néanmoins deux interventions particulièrement remarquées... et  remarquables.

Semaine création 2019 2

• Elisabeth Viller, médecin en soins palliatifs, est venu parler aux élèves de la fin de vie et particulièrement de Vincent Lambert. Mort en juillet dernier, son cas avait suscité de nombreuses et vives réactions et le nom de Vincent Lambert s’était invité dans les conversations de nos enfants. Déjà plusieurs fois confrontée à des patients en état pauci-relationnel et très désireuse d’éclairer sa pratique de la médecine par l’anthropologie chrétienne, Élisabeth Viller était donc tout indiquée pour nous aider à comprendre un peu mieux les tenants et aboutissants de l’accompagnement de la fin de vie.

• Jérémie Villet, jeune photographe animalier passionné par les paysages enneigés et connus pour ses escapades dans les coins les plus reculés du monde, est venu nous en dire un peu plus sur ce métier pas comme les autres. Il a parlé longuement devant enfants et adultes captivés à la fois par les photos incroyables qu’il projetait pendant qu’il parlait et le récit de ses aventures. Des jours sous un froid polaire, à des centaines de kilomètres de toute civilisation, avec un petit réchaud pour seul ami... pour ramener une photo d’un loup arctique ? Jérémie Villet, c’est indéniable, est un amoureux (souvent plus trabnsi par le froid qu’autre chose, il faut être honnête) de la création, ses mots et ses images nous ont fait rêver ! 

Semainecre cc 81ation2019 3